S'aimer pour maigrir et non maigrir pour s'aimer


Je ne suis pas amatrice des « succes story » de perte de poids, trop souvent associées à des régimes draconiens et sans fondements, mais celle de Stéphanie Moranville m’a beaucoup touchée. Cette Québécoise dans la trentaine nous raconte son parcours dans son livre « S’aimer pour maigrir et non maigrir pour s’aimer ». Dans ces quelques pages, il n’est pas du tout question de diète miracle, mais bien de l’importance de s’aimer soi-même et d’avoir confiance en soi.
Nombreuses sont les femmes qui désirent perdre du poids dans l’espoir que ça les rendra plus heureuses. Mais si perdre quelques kilos améliore un tant soit peu notre apparence physique, ça ne veut pas dire qu’on sera nécessairement plus heureuse. Et une femme mince qui ne sourie pas, qui n’est pas bien dans sa peau, ce n’est pas attirant. Par contre, prenez une femme souriante, dynamique, avec une belle énergie, elle sera toujours plus belle, peu importe son poids.  Ce qui fait qu’on aime une personne, c’est ce qu’elle dégage, c’est ça joie de vivre, et non le chiffre qu’elle affiche sur la balance.
Bon, je sais très bien que l’apparence a son rôle à jouer dans la façon dont les autres nous perçoivent. Je sais aussi que les médias imposent aujourd’hui une très grande pression sur les femmes et leur image corporelle. Par contre, il faut se battre contre cette pression. Ne laissez jamais vos courbes vous pourrir la vie ! Ce n’est pas facile, je sais, mais il faut arrêter de se scruter à la loupe devant le miroir, cherchant nos moindres défauts. Il faut également fermer le clapet à votre pire ennemie, alias votre petite voix intérieure, qui ne se gêne jamais pour inventer des absurdités à propos de votre apparence. Si vous avez des courbes, eh bien mettez-les en valeur, dites-vous que vous êtes belle, affichez votre plus beau sourire et vous verrez que ça changera votre façon d’être pour le mieux !
Si vous avez décidé de vous prendre en main et de modifier vos habitudes de vie dans le but de perdre du poids, je vous dis Bravo ! Toutefois, sachez que votre corps ne changera pas du jour au lendemain et surtout, fixez-vous des objectifs réalistes. Chaque femme est unique et a une morphologie différente. Certaines ont les épaules et les hanches plus larges, d’autres ont une plus poitrine plus généreuse et des fesses bien garnies. On doit donc accepter que nous ne sommes pas faites sur le même moule et apprendre à s’aimer tel qu’on est. Cependant, soyons honnêtes, ce que je vous dis là n’est pas facile à faire. Même moi, je dois travailler sur mon estime presqu’à chaque jour. Mais apprendre à s’aimer, c’est la meilleur façon de retrouver une pleine confiance en soi et de prendre plaisir à la vie. Si on est trop obsédée par son corps, on ne voit plus le reste et on risque de passer à côté de plein de belles choses.
En terminant, si le fabuleux parcours de Stéphanie Moranville vous intéresse, son livre « S’aimer pour maigrir et non maigrir pour s’aimer » est publié chez BÉLIVEAU éditeur et vous le retrouverez dans la plupart des librairies.
Aujourd’hui, Stéphanie Moranville est une femme qui a pleinement confiance en elle. Elle est maintenant à la tête de Coucounage, une entreprise qui donne des conférences en entreprises sur la conciliation travail/famille (www.coucounage.com).

Quand la cuisine vous fait de l'oeil

Est-ce que ça vous arrive d’être attiré par le frigo comme un aimant, d’avoir l’irrésistible envie de manger du chocolat ou de vous mettre la main dans le sac de chips ? On a tous, je crois, nos petits moments de faiblesse. Par contre, quand la cuisine nous fait de l’œil trop souvent, ça devient moins rigolo. Alors, pour vous aider, j’ai décidé de vous donner mes quelques trucs.
Tout d’abord, si vous avez une telle envie de manger des gâteries, c’est peut-être parce que vous vous en priver trop souvent. Se priver de certains aliments parce qu’ils sont trop gras ou trop caloriques, ce n’est jamais une bonne chose. Si vous avez un goût de chocolat, vaut mieux en manger quelques morceaux plutôt que d’essayer de se convaincre qu’un petit yogourt 0% fera aussi bien l’affaire. Tant que notre palais n’aura pas satisfait le goût tant convoité du cacao, on aura tendance à ouvrir le garde-manger et à prendre des bouchées de tout ce qui nous tombe sous la main, à la recherche de l’aliment désiré. Bien sûr, les gâteries doivent être consommées avec modération, mais s’en permette à l’occasion vous évitera de dévaliser votre frigo ou de vous empiffrer de vos gâteries préférées lorsqu’elles se retrouveront sous vos yeux.
Maintenant, si vous arriver à la maison après le travail et qu’il vous est impossible d’attendre l’heure du souper pour vous mettre quelque chose sous la dent, c’est peut-être qu’il vous manque des protéines au menu. En fait, les protéines agissent un peu comme un coupe-faim. C’est elles qui nous donnent le sentiment d’être rassasié. Qu’on parle de poisson, légumineuses, volaille, viande, noix, tofu et produits laitiers, ce sont là tous des sources de protéines. Pour éviter les fringales, je vous recommande donc d’en avoir à tous les repas. Et à cela, je rajouterais même des collations. Surtout si vous savez que le souper sera plus tard que prévu, ça vous évitera d’arriver à la maison avec un appétit monstre et d’engloutir tout sur votre passage.
Finalement, si vous succomber à l’appel du frigo par habitude plutôt que par faim, c’est peut-être que vous de ne savez plus quoi faire de vos dix doigts. En fait, lorsqu’on est assis devant l’écran d’ordinateur ou que l’on est seul à la maison, on cherche souvent de quoi se changer les idées. Malheureusement, on a parfois le réflexe de trouver refuge dans notre cuisine. Si ça vous arrive, je vous propose de changer d’air en allant prendre une marche à l’extérieur. Non seulement ça vous permettra de penser à autre chose qu’à la nourriture, mais ça fera aussi beaucoup de bien à votre moral. Et s’il pleut ? Qu’à cela ne tienne, allez donc magasiner ! Bon, je l’avoue, c’est un conseil qui s’adresse davantage à la gent féminine, mais n’empêche que ça fonctionne… pour moi du moins.
Alors voilà ! La prochaine fois que votre cuisine tentera de vous séduire, vous saurez comment ne pas succomber à son charme dès le premier regard.

Salade estivale !

Vous l’avez sans doute remarqué, le soleil est bien timide par les temps qui courent. Plutôt que de faire la danse du soleil, j’ai décidé d’attirer le beau temps avec ma salade estivale. Colorée et rafraîchissante, c’est l’entrée parfaite pour recevoir vos convives sur la terrasse !

Rendement : 4 portions
Temps de préparation : 15 minutes

Ingrédients
  • Bébé épinards (environ 1/3 de sac de 170 g)
  • 3 carottes râpées
  • Lychees en conserve (environ ½ boîte de 560 ml), coupés en deux. Conservez le jus !
  • 60 ml (¼ tasse) de raisins secs
  • Noix de Grenoble pour la présentation
  • 30 ml (2 c. à table) d’huile d’olive
  • 15 ml (1 c. à table) de jus de lychee en conserve
  • 5 ml (1 c. thé) de moutarde de Dijon
Préparation
  1. Laisser reposer les raisins secs dans l’eau bouillante pendant 5 minutes pour les ramollir puis, égoutter.
  2. Dans un petit bol, préparer la vinaigrette en mélangeant l’huile, le jus de lychee et la moutarde.
  3. Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients avec la vinaigrette.
  4. Servir dans des paniers de tortilla et garnir de noix de Grenoble
Paniers de tortilla : Préchauffer le four à 200°C (400°F ). Badigeonnez d'huile de petites tortillas et saupoudrez-y des épices cajuns et du sel. Dans des moules à muffins, placez les tortillas de sorte à former de petits paniers. Cuir jusqu'à ce qu'ils soient légèrement dorés (5 à 10 minutes).

*Vous pouvez utiliser le reste des lychees pour faire une salade fruits. Avec du cantaloup, des kiwis et un peu de jus d’orange, c’est exquis !