L'Aïoli du Plateau


Samedi dernier, j'ai reçu la visite de mes parents adorés. On est allé manger dans un petit resto tout près de chez moi. L'Aïoli, vous connaissez ? Situé à l'intersection de l'avenue Laurier et de la rue St-Hubert sur le Plateau Mont-Royal, cet endroit est tout à fait charmant. Un goût de Provence au coeur de notre belle métropole. Ma mère, qui n'aime pas particulièrement la ville, apprécie cependant ses passages à Montréal lorsqu'il s'agit de découvrir des endroits sympathiques comme celui-ci.

Quand on y est allé, c'était pour le brunch. Aussitôt entrés, on nous a accueillis très chaleureusement. Déjà, on s'y sentait comme chez soi. Pour nous faire patienter en attendant le repas, on nous a servi des petits pains maison, tout chauds, tout mignons, avec une tartinade de fruits également faite sur place. Ensuite, on nous a apporté nos assiettes. Mes parents ont choisi la crêpe salée au jambon et moi, le tartare de saumon. Tous les trois avons adoré notre plat ! Dans leur assiette, mes parents avaient également une belle et délicieuse salade de fruits frais. De mon côté, mon tartare parfumé à la coriandre était absolument exquis, incluant la salade d'endives qui l'accompagnait. J'ai particulièrement aimé la taille des portions qui nous ont été servies, ni trop généreuses, ni trop petites.  

Malheureusement, je suis parfois tête en l'air et moi qui ne sors jamais sans mon téléphone cellulaire, je l'ai pourtant oublié chez moi avant d'aller au resto. C'est pourquoi vous n'avez pas droit à d'alléchantes photos de nos plats dans ce blogue. Je suis sincèrement désolée. Mes parents avaient chacun leur cellulaire avec eux, mais on était bien loin des téléphones intelligents. Je dirais même que j'avais affaire à des téléphones préhistoriques. Je vous le jure ! Quand la seule fonction du cellulaire c'est de téléphoner et qu'il possède encore une antenne, ne pensez surtout pas à prendre des photos ! Je sais, je prends un malin plaisir à me moquer de mes parents, mais sans méchanceté, rassurez-vous, car je les adore ! 

Pour vous rendre à L'Aïoli, c'est un rendez-vous à l'adresse suivante :
825, avenue Laurier est
Montréal QC  H2J 1G2
(Métro Laurier)
Tél. : 514-276-1580

Qui sait... on pourrait s'y croiser, car j'y retournerai très certainement !




Roulade "fancée" de tilapia

Voici une recette toute simple, mais qui a de la gueule dans l'assiette ! (Attention, ne faites pas comme moi et assurez-vous de retirer les cure-dents avant de servir !)



Rendement : 4 personnes
Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 12 à 15 minutes

Ingrédients

  • 4 filets de tilapia (environ 150g chacun)
  • 2 tomates épépinées et coupées en petits dés
  • 2 oignons verts hachés finement
  • 2 gousses d'ail hachées finement
  • quelques feuilles d'épinards
  • jus de 1 citron
  • 45 ml (3 c. à soupe) d'huile d'olive
  • sel et poivre
  • vinaigre balsamique
*Vous aurez également besoin de cure-dents.


Préparation
  1. Préchauffer le four à 425 F (220 C)
  2. Dans un bol, mélanger les tomates, les oignons verts, l'ail, le jus de citron et l'huile. Saler et poivrer au goût.
  3. Couvrir chacun des filets de feuilles d'épinards
  4. Verser un peu du mélange de tomates sur le bout de chacun des filets de tilapia puis rouler délicatement. Maintenir les roulades en place à l'aide de cure-dents.
  5. Couvrir une plaque à biscuits de papier d'aluminium et y déposer les roulades de tilapia.
  6. Verser le restant du mélange de tomates sur les roulades et enfourner pour 12 à 15 minutes.
  7. Déposer les roulades dans les assiettes et arroser d'un filet de vinaigre balsamique.

Ma première cueillette de pommes ou comment j'ai mis le feu à ma croustade


Mon baptême de la cueillette de pommes, c'était il y a deux semaines. Je m'en souviendrai longtemps, car... disons que ça c'est plutôt mal terminé : le feu a pris dans mon four,  j'ai dû utiliser mon extincteur de cuisine et l'alarme de feu s'est mise à crier et à réveiller tous les voisins, parce que mon envie folle de faire une croustade aux pommes a 11h du soir a mal tournée.
Et dire que tout avait si bien commencé...


C'est aux Vergers Petit & fils au Mont Saint-Hilaire que j'ai cueilli mes premières pommes à vie ! Moi et mes trois bonnes amies avons même eu droit à un tour de tracteur pour nous amener jusque dans le fin fond des champs où des Empire, des Cortland, des Spartan et des MacIntosh nous attendaient.

Revenue chez moi, j'ai eu envie de cuisiner une bonne croustade aux pommes. Tout se serait très bien déroulé si je n'avais pas eu la brillante idée (vous comprendrez le sarcasme) de mettre ma croustade sous le gril en fin de cuisson.  Je peux vous dire que ça n'a pas été long avant que le feu prenne. Franchement, je pense que si j'avais voulu rendre hommage à mes cheveux blonds, je n'aurais pas pu faire mieux. Dans le top 5 de mes pires bêtises à vie, celle-ci figure sans contredit au premier rang, juste avant la fois où, dans un cours de chimie au secondaire, j'avais mis le feu à du papier brun en voulant essuyer l'eau qui s'était renversée sur une plaque chauffante en marche.

Bref, heureusement personne n'a été blessé et rien de grave n'est arrivé. Je tiens sincèrement à remercier mon père qui tenait fermement à ce que j'aie un extincteur dans ma cuisine "juste au cas où". Je n'aurais jamais cru m'en servir un jour, mais c'est dans des moment comme ça qu'on voit toute l'importante d'avoir un extincteur à portée de main. Merci papa ! 

Deux semaines plus tard, voici ma croustade #2 qui, bien entendu, ne s'est pas fait chauffer la couenne à "broil", comme sa défunte jumelle.